Jazz Round Flûte

Jazz et classique compatibles

Intersaisons, proposée par l’association Musique à Albas, toujours soucieuse d’éclectisme.

Après le récital extraordinaire du pianiste Sélim Mazari qui s’envole vers de très hautes destinées, place au jazz avec un large panel du genre distillé par quatre garçons sages et tout plein d’humour. Un thème récurrent qui connut un grand succès revisité : une suite pour flûte et trio en six parties composée par Claude Bolling, complice à l’époque d’un certain Jean-Pierre Rampal. Jazz de chambre où baroque le dispute au swing ? La composition du disciple et compagnon de Duke Ellington servit de fil conducteur tout au long d’un concert où chacun reconnut les grands standards, de Gershwin à Brubeck, en passant par Bill Evans, Chet Baker et l’inoubliable « géant » Michel Petrucciani.
Un quartet très homogène, bien en phase avec un public attentif et enthousiaste.
Fidèle à l’alternance, « Musique à Albas » proposera un prochain concert… le 9 juin 2017 avec le Duo Humoresque , piano et violoncelle. On en reparlera en temps voulu. [J.L. Crassac]

 

 

La flûte maîtresse de concert.

Grand moment de jazz ce vendredi 7 octobre. L’église accueillait son dernier concert de l’année, et  cette soirée restera  sûrement dans les mémoires. Ce quartet avait de quoi interroger, la flûte comme instrument de base, alors qu’il s’agit plus souvent du saxo. Quelques fois,  les limites du classique et du jazz pouvaient se confondre. Surprise totale, les mélodies et les standards se sont enchainés avec délice. La flûte trouvait toute sa place et la douceur du son donnait du relief en écho aux autres musiciens. Ainsi, les morceaux joués sont passés de la balade au jazz plus confirmé, où basse et batterie jouaient un rôle des plus importants. Que dire de l’artiste au clavier qui à son tour a déroulé, et son talent et une connaissance totale des harmonies. Enfin, le bassiste et le batteur ont fait éclater, par exemple, en fin d’extrait,  un « Take Five » de Dave  Brubeck , comme jamais il fut donné d’être entendu et joué. Ce fut un florilège d’auteurs et compositeurs, pas des moindres,  Georges Gerschwin, Claude Bolling, Richard Rodgers, Bill Evans,  etc. Bravo à Pierre Nazarain chef d’orchestre,  son humour et à son trio, pour cette magnifique prestation. Musique à Albas donne rendez vous à son public en juin 2017 pour de la musique classique, cette fois.